phone+33 (0) 981 802 833 email-us
FR  EN  IT
 
Ma selection Compte client pannier
phone+33 (0) 981 802 833      email-us
FR  EN  IT

 


Papiers peints panoramiques

Ma selection Compte client pannier

Le Papier Peint Panoramique


Un bref historique


L'apparition du papier peint

Inspirés par les "Papiers des Indes" importés d'Asie au XVII siècle, les anglais sont les premiers à fabriquer des papiers peint en Europe.

Il apparait en France avec manufacture de Jean-Baptiste Papillon (1698-1776), qui reprend des motifs du tissus, mais prend son réél envol en France avec la manufacture Réveillon(1725-1811) en 1759 qui perfectionna l'industrialisation du procédé.

Faisant travailler les plus grands artistes il imposa ses panneaux en arabesques (ou grotesques) dans les plus grandes propriétés


Papier peint Réveillon
Panneaux Réveillon, vers 1780

Les panoramiques

Au début du 19ème siècle, les papiers peints panoramiques investissent le terrain de la peinture décorative, en proposant des décors crées industriellement, dans le style des trompe l'oeil, alors très en vogue chez les peintres de l'époque. Ils ont l'ambition de créer l'illusion dans les intérieurs bourgeois grâce à de grands décors, des paysages et fresques murales.

L'un des premiers fut Jospeh Dufour à qui l'on doit notamment "Les rives du bosphore" "Les Incas", "Psyché" ou encore le "Jardin d'Armide"

Si les panoramiques fascinent c'est qu'ils sont à la fois oeuvres artistiques d'une très grande exigence et créations "industrielles" de manufactures toujours plus innovantes. On y découvre autant la marque du dessinateur, que des artisans sculpteurs, coloristes et imprimeurs.


Papier peint à la planche
Détail de papier peint en grisaille (c) RMN

La technique de l'impression à la planche

Afin de recréer en série des paysages, et décors intérieurs, le principal trait d'innovation du papier peint panoramique consista, à partir de la maquette du dessin et des couleurs, à sculpter chaque élément dans une planche de bois.

Une fois une premiere couche de peinture déposée sur le papier, souvent avec des effets de dégradés pour le ciel, chaque planche sera enduite de couleur et appliquée avec force sur le papier, dans un ordre à respecter scrupuleusement afin que la magie des dégradés de couleur opère.

Un panoramique pouvait alors nécessiter la fabrication de 1700 planches et utiliser plus d'une centaine de couleurs...


Papier peint à la planche
Détail de papier peint en grisaille (c) RMN

Contraints par la même problématique de palettes de couleurs restreintes, le papier peint panoramique et la tapisserie murale aborerons au départ des similarités graphiques, basées sur la prééminence du dessin et des couleurs. Les papiers peints panoramiques seront d'ailleurs dès leur apparition présentés comme une alternative économique aux tentures murales, réservées aux plus fortunés.

Les thèmes universalistes abordés sont ceux d'un époque qui découvre la mondialisation et les civilisations lointaintes. Le parti pris est souvent la mise en avant de la beauté, ce qui fait également le charme des compositions, qui oscillent entre naivete et profusions de détails, empruntant autant à la réalité qu'à l'imagination.